La keymap la plus optimisée ?

Voici à quoi ressemble la même personne tapant un texte français sur le même clavier, une disposition azerty à gauche (60 mots par minute), bépo à droite (80 mpm) où l’on peut constater de moindres mouvements sur un clavier optimisé :

Les mains bougent en effet bien plus sur un clavier azerty… alors que la personne frappe plus vite sur le clavier bépo. Peut-être d’ailleurs que le fait de bouger plus la main donne une fausse impression de frappe rapide ? On peut constater que ceux qui ont pris le temps pour apprendre le clavier Dvorak ou Colemak ont gagné en vitesse de frappe, et cela même s’ils utilisaient déjà une bonne méthode de dactylographie auparavant (avec une bonne vitesse de frappe). La difficulté est dans l’apprentissage.

Une question simple que l’on est on droit de se poser devant la multitude de dispositions clavier serait : laquelle est la meilleure ? Entendu sous la forme : laquelle permet de frapper le plus vite et/ou le plus confortablement. Après tout, l’apprentissage étant long, autant prendre le temps de trouver la meilleure disposition…

En ce qui concerne la vitesse, une fois la disposition apprise, je vais supposer que celle-ci est équivalente au clavier le plus confortable (=qui nécessite le moins d’efforts). Cela n’a rien d’étrange quand on regarde la vidéo précédente. Cependant, je l’ai mentionné précédemment : roulement ou alternance, type de roulements à préférer, touches à privilégier, équilibre des mains, équilibre des doigts… il n’existe pas de critère simple permettant de déterminer avec certitude qu’un clavier est plus optimal qu’un autre.

Un logiciel existe pour générer des statistiques d’utilisation clavier, amphetype. Michael Dickens s’en est servi pour faire des suppositions a partir de sa maîtrise de Qwerty (104 mpm) et son clavier MTGAP 2.0 (112 mpm), mais cela ne reste que des suppositions….qui viennent confirmer ses intuitions quand au clavier qu’il utilise.

Ce clavier a ceci d’intéressant qu’il tente d’une part de concilier rolls et alternance des mains, et d’autre part est toujours critiqué positivement en prenant toujours de bonnes places dans les comparatifs de clavier. Mais il est vraisemblable que seul son auteur utilise réellement cette keymap…

Alors, pourquoi ne pas regarder les concours de dactylographie pour chercher un gagnant ? Barbara Blackburn, souvent mentionnée par les défenseurs de Dvorak, a le record officiel du Guinness book, avec 150 mots par minute. Mais il semblerait que le meilleur dactylographe actuel, régulièrement bien placé dans le concours Intersteno, Sean Wrona utilise un clavier Qwerty à plus de 150 mots par minute !

Sean Wrona n’a jamais pris de cours de dactylographie, et n’utilise pas toujours le même doigt pour la même touche… ça aide. Mais il faut des années d’entrainement pour arriver à ce niveau, enfant au lieu des jouer à des jeux vidéos, il jouait à taper le plus vite possible… (83 mpm à l’âge de 6 ans ; 108 mpm à l’âge de 10 ans).

En réalité, les concours de dactylographie IRL ne sont plus très courus. Il existe des sites de concours permanents de dactylographie en ligne (ex. typeracer), mais on sait qu’il existe des fraudes sur ce type de sites, qui par ailleurs, ne se sont pas transformés en terrain de jeu pour rechercher le clavier le plus optimal.

Refaire sa keymap personnalisée

Enfin, il faut noter qu’on retrouve dans tous les tests des différences selon le texte utilisés, qui sont souvent du même ordre que la différence entre les claviers « optimaux » testés. Au-delà d’un certain niveau d’optimisation nous perdons peut-être notre temps….

D’ailleurs, ayant noté que le clavier optimal n’est pas le même en fonction des textes utilisés, 2 logiciels de génération de keymap proposent à chacun de refaire son clavier en fonction du type de textes que l’on a l’habitude de taper :

Pourquoi pas, mais encore faut-il faire attention aux accents, je ne sais pas si carpalx les gère correctement. Quand à AdNW, conçu à l’origine pour l’Allemand (autrement dit, la gestion des caractères non 7 bits est prise en compte, il fonctionne nativement en Unicode) la documentation et le forum sont surtout germanophones. Aucun de ces générateurs n’est simple à utiliser…

Les keymaps post-2010

Lorsque Håkon Hallingstad, Peter Klausler ou Michael Capewell publièrent leurs travaux sur leurs sites webs, ils étaient les premiers à proposer des keymaps optimisées alternatives. Après Capewell (2005), très vite, le nombre de keymap alternatives s’est retrouvé démultiplié sur internet… Colemak, Asset, minimak, carpalx, MTGAP, Neo, Bépo, difficile de suivre le rythme. En 2010 sont proposés AdNW, MTGAP 2.0 et Workman. Et depuis ??? Il y eu Norman en 2012 qui a connu un petit succès, mais depuis, les nouvelles keymaps ne font plus la une sur slashdot, et restent souvent ignorées.

Ce n’est pas que plus personne ne s’intéresse aux keymaps alternatives, mais comme on ne parvient pas à se mettre d’accord sur la bonne manière de faire et que les gains potentiels sont faibles, et l’apprentissage compliqué en comparaison de Colemak : le sujet reste un sujet de recherche. D’ailleurs l’apport de Norman sur Colemak, je le cherche toujours ; ce clavier ne doit probablement son petit succès d’estime plus à son marketing travaillé qu’à ses qualités.

Certains de ces chercheurs ont fait un constat amusant : puisque la fréquence des lettres majuscules n’est pas la même que les lettres minuscules, pourquoi ne pas optimiser un clavier où les lettres majuscules seraient différentes des minuscules ? Ce serait certes plus compliqué à apprendre, mais cela permet d’optimiser plus loin le clavier. Quand on arrive à ce genre de proposition, on peut penser que grossièrement les claviers anglophones proposés précédemment sont assez optimisés.

Il existe également des chercheurs qui ont fait parler d’eux, depuis le forum shenafu.com. Les claviers BEAKL, créés en partie via l’optimiseur AdNW modifié,  dont la dernière version est BEAKL-9, sont régulièrement très en tête de … leur fork du testeur de clavier de patorjk.

BEAKL-9

On note néanmoins quelques particularités :

  • le clavier utilisé est orthogonal (19×5, mais toutes les colonnes ne sont pas utilisées)
  • 4 touches sont contrôlées par chaque pouce, en particulier majuscule et AltGr
  • les chiffres et la majorité des caractères spéciaux sont sur une couche AltGr

On pourra implémenter ce clavier moyennant quelques modifications mineures sur un clavier Ergodox, ou un clavier XD75.

Cela qui soulève une autre question : à l’heure où plusieurs touches facilement accessibles sur le pouce deviennent monnaie courante, quelle influence sur les keymaps ?

Et le Français ?

Le Français n’est pas en reste, depuis que la carte simplifiée du Bépo a été fixée (2009), on retrouve de nombreuses variantes proposées autour de celui-ci ça et là sur internet. Un clavier entièrement refait pour le Français, avec en tête l’écriture aussi en anglais a néanmoins été proposé : le BvoFRaK (2011).

Ce clavier a un air de symétrie avec bépo si on y prête attention. La charge sur les auriculaires n’est que légèrement réduite face à bépo en français, par contre en anglais, on woit de suite l’amélioration 🙂 Il faudra néanmoins un clavier 105/108 touches pour disposer du caractère «H».

Des essais personnels dans l’optimiseur de patorjk, donnent ce clavier comme largement gagnant face à Azerty ou Bépo, aussi bien pour l’anglais (le premier chapitre d’Alice au pays des merveilles) que le français (la page Wikipédia sur le Luxembourg)… il se paye même le luxe de finir devant Colemak pour l’anglais sur le comparateur de patorjk ! (attention toutefois, ces comparateurs, lorsqu’un caractère n’est pas disponible, simulent l’oubli de la lettre, donc non, taper en Colemak n’est pas du tout adapté pour le Français, contrairement à ce que ce comparateur peut laisser penser !).

Malheureusement, je n’ai pas poussé mes essais plus loin : comment savoir si les logiciels de comparaison gèrent bien les caractères accentués ? Sans l’avis de multiples comparaisons automatisées, difficile de se prononcer réellement sur la valeur d’une keymap. Peut-être pourrais-je programmer des logiciels de comparaison de keymap, afin de savoir réellement sur quels tests je me base ? Juste lister les logiciels fonctionnels avec des caractères accentués serait en bon début, si vous avez des informations, n’hésitez pas à laisser un commentaire (encore faut-il réussir à les compiler… puis viendra le temps fastidieux de produire la keymap dans le bon format dès lors qu’on voudra lancer le test…).

 

Pour répondre à la question initiale, et à mon avis pour un anglophone en restant sur un clavier standard :

  • Colemak dont l’apprentissage est facilité réponds assez bien au besoin. En plus d’être bien standardisé partout.
  • MTGAP 2.0 si on est prêt à tout chambouler.

Pour celui qui écrit aussi bien en anglais qu’un français, le clavier BvoFRaK, malgré un nom affreux emportera a priori la palme. Mais je n’ai pas testé toutes les variantes de bépo, et les tests disponibles étant peu nombreux, je n’en ai aucune certitude…

Enfin, pour qui n’écrit qu’en Français, on peut également supposer BvoFRaK comme un meilleur choix que bépo, mais en y mettant de sérieux doutes.

4 réflexions sur “La keymap la plus optimisée ?

  1. Usul

    Bonjour,
    Très intéréssant.
    Cependant, je pense qu’il y a une petite erreur dans la présentation de votre vidéo.
    En effet, vous dite que la frappe du clavier bépo est à gauche, ce n’est pas vrai, le clavier bépo est à droite et azerty à gauche c’est celui qui gesticule pour taper.
    Cordialement.

  2. Hi

    Excuse my English. Je ne peux pas parler Français.

    KLA can’t handle accented characters that require deadkeys or « Compose » key on Linux.

    It can only handle them if it is an existing Unicode character, that is typed directly (ie on the key or via Shift or AltGr). I think existing French layouts require deadkeys for all the variants of your vowels.

    If you want to compare French layouts, compare against other French layouts… Colemak and MTGap are for English.

    While not French, I made a layout for an African language (In Cote ‘d Ivoire) that is « French-compatible), maybe you could borrow some ideas from there.

    See for example the one-18.djn.iso on this site:
    http://kladan.keyboard-design.com/#/main

    Their language uses some characters which are NOT single Unicode characters, at the moment I’m cheating a bit by making the keyboard send « character + diacritic » on one keypress, to avoid having deadkeys.

    1. The bug I see with KLA is that KLA ignores accented letters with English-only keymap, always giving better scores to English keymaps for French than what should be. Anyway, I did mention the fact that colemak isn’t made for French.

      Usually on french keymaps, the most used accented letter (éèàùç) don’t require dead keys. Some of the less frequently used characters (æ and œ, some capital letters with accents) aren’t available on a standard AZERTY keymap ! (we use ‘ae’ or ‘oe’ instead, even in many printed books). So the forgotten accents won’t make a big difference with KLA.

Laisser un commentaire